mercredi, août 15, 2007

Allez viens.

Courons.
Jetons nos pieds loin de leurs cous, on ne sait pas sous quelle couleur l'asphalte éclate. Crions nos yeux à bord des verres entassés là, ébréchés, presque toxiques mais tellement vides. Revenir. Lever nos poings à l'instant qui refuse de partir mais qui s'est pourtant bien cassé la gueule. Jouer des restes de préludes malgré l'appel d'un épilogue. Allez viens, y'à qu'à faire semblant de rien. Juste un peu fermer les yeux, rien qu'y croire un tout p'tit peu. On n'y croit pas du tout mais on se crève les yeux quand même, paraîtrait qu'on rêve mieux quand ils se ferment.

3 Comments:

Anonymous Ju said...

Si on a déjà perdu les yeux, lève le poing, juste le gauche et marche droit, oublie ces histoires d'amour où il reste que la mort et allez viens, on s'emmène.

août 16, 2007 12:08 PM  
Blogger Some_side said...

Vous ai répondu sur votre gmail miss :) C'est vraiment joli ici en tout cas.

août 17, 2007 2:40 AM  
Blogger Quelqu'un d'autre said...

Ju > Du passé faisons table rase.

Some Side > j'ai rien reçuuu! comment se fait-ce? Tu peux me renvoyer?

août 17, 2007 6:19 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home