lundi, novembre 12, 2007

Nos allumettes et nos copeaux.

Si le silence croise nos fous.

Entrelacés de ce qu’il reste des arrières, puisqu’alors enivrés jusqu’aux moindres rumeurs. Juste enivrés de leurs attentes, presque, idéales. Croisés puis décroisés, nos fous. Mais le silence au bout du pont n’est pas vraiment un témoignage.

Le silence est un lâche. Il fuit, ça craque. Partez. Bien au-dessus des flots ce sera nos refrains, refrains idiomatiques histoire d’entendre ce qui vole. Bien au-dessus, et tu sais bien. Arrêt sur l’heure d’avant en partant de la fin, mais pas plus bas, crie-moi. Fous.
Ils auraient plutôt l’air de longues araignées prisonnières d’un océan de miel, infiniment, mielleuses agilités face aux. Mécaniques. Ils chantent.

Ça parle d’horizon, de là juste là sur le fil, et de cailloux ; ça parle de. Courir au bord de l’eau qui d’environ s’échappe. Martèlement obligatoire, rangez-vous là non juste ici, martèlement en file indienne, ce sont nos fous, ouais, les Seconds. Cachés au fond des têtes, enveloppés de nos sublimes.

Mais pour de vrai j’ai même pas mal. Je me déguise on les déguste, et l’important. Au coin des couteaux qui nous brillent. Nos fous trébuchent, mais c’est à cause du mal de mer, ils trébuchent et regarde leur sang, regarde comme on vit. Insomnies presque cruelles en ligne de mire, il s’agira juste de courir encore plus vite encore plus fort encore plus loin.

J’absurde et tu m’obsèdes, tu ne vas pas le croire, Novembre ne s’est pas encore cassé la gueule. Nos fous s’affolent, spectaculaire. J’exulte.

7 Comments:

Anonymous Ju_u said...

Juin se glisse dans juillet qui s'insinue dans aout, lequel rampe vers septembre.. et déjà on regrette Octobre, et Novembre n'est pas encore crevé, mais bientôt. Perds pas espoir.

Dis, t'as du te tromper au casting, mais j'suis pas marin, et encore moins Le. Hein ?

Et puis, sinon, dors : )

novembre 12, 2007 4:12 PM  
Blogger M'aime que said...

1) Bien trop facile, la perche était tendue en italique !

2) Mais non, rien à voir avec l'histoire, rien à voir mais tu sais bien, et Le quand même.

3) Dors toi-même ! :)

novembre 12, 2007 4:22 PM  
Blogger Imparfait présent said...

Ca parle...
(j'ai du retard à rattraper)

novembre 12, 2007 9:06 PM  
Blogger mlys said...

De retour Melle ...c'est bien, même très bien. J'adore et je reviendrai...

novembre 14, 2007 12:14 AM  
Anonymous Peter Pan said...

Le temps est toujours le personnage principal de nos vies.

novembre 14, 2007 9:04 PM  
Anonymous Blue Jam said...

J'accroche vraiment à ton style.
On a l'impression que tu navigues sur un fil et que tout peut chavirer d'une phrase à l'autre. Mais tu le tiens serré ton fil et ça vogue.
Bravo et merci !

novembre 14, 2007 11:36 PM  
Blogger M'aime que said...

Imparfait > contente de te revoir par ici, d'ailleurs

Mlys > oui je ne suis pas partie si longtemps, finalement. Merci :)

Peter Pan > Faut croire.

Blue Jam > l'histoire du fil c'est juste exact, ça tangue mais si on court dessus ça tombera pas. J'espère. Merci bcp, je sais même pas quoi dire tellement merci...

novembre 18, 2007 9:29 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home