dimanche, mai 04, 2008

On raconte des vies.

Le vieux marin a enlevé sa casquette, et s’est assis sans faire de bruit. Il n’est pas si vieux, le vieux marin. Ses cheveux ne sont pas encore tous blancs, on dirait qu’il les retient de toutes ses forces, on dirait que ce sont la dernière preuve de sa relative jeunesse. Le vieux marin a le visage marqué, abîmé, creusé.

Ses yeux verts ne sont que deux lueurs au milieu de ce masque, de ce masque hâlé, décomposé. Le vieux marin a la voix rauque et parle tout bas, une bière, il s’est assis sans faire de bruit. A la table du fond, celle qui n’est presque pas éclairée. Il s’est assis à la table du fond. Il préfère le noir, le noir plutôt que la lumière artificielle.

Il a enlevé sa casquette et les rides au coin de ses yeux rappellent la fatigue, la sienne, lourde, impossible à cacher. Le vieux marin n’a pas fini de s’abîmer, il pose ses deux poings sur la petite table en bois, ses deux poings bien serrés, de peur de se brûler. Sa peau semble détruite, martelée, des éclats de verre au creux des joues ou, simplement, tout ce qu’il a laissé passer.

Le vieux marin cache derrière ses yeux brillants le regard le plus, triste, on le regarde, on le plaint. Il ne le sait pas. Il boit, une bière, sa voix rauque et presque, timide, sa voix rauque ne cesse d’en redemander. On le fait répéter, souvent, les mêmes mots, le même rythme, le vieux marin ne connaît plus ce port, il a hésité avant d'enlever, sa casquette.

En entrant il a hésité, et ses yeux continuent de briller. Il ne pense pas au jour où ses yeux s’éteindront, il ne pense pas au jour où il aura cessé de croire. Ravagé, délavé, il attend. Il attend, remet sa casquette et dans un murmure commande une dernière bière.

Il ne reviendra pas ici. Sans faire de bruit, les poings serrés, il s’en va. Le vieux marin ne se retourne pas, il baisse la tête, son visage s’abîme un peu plus. Il ne se retourne pas, et personne ne le regarde vraiment.

5 Comments:

Anonymous Ju said...

N'empeche je la trouve vachement bien cette note.

mai 05, 2008 4:11 AM  
Blogger M'aime que said...

N'empêche merci tu sais.

mai 05, 2008 6:32 PM  
Anonymous Anonyme said...

Moi? J'habite au Nord. J'aime tes "divagations aquatiques". Tu crois que "pour la traversée il lui aurait fallu des épaules?"...mais lui il n'est pas non plus née sur l'océan.

mai 06, 2008 4:00 AM  
Anonymous Blue Jam said...

moi j'espère qu'il reviendra ici le vieux marin

mai 12, 2008 4:21 PM  
Anonymous Anonyme said...

ça faisait un moment que je ne m'étais pas échouée sur un quelconque blog.et là les marins ça fait du bien.Les marins c'est toi c'est toujours toi.Un jour, on ira voir la mer...

mai 19, 2008 11:58 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home