dimanche, août 31, 2008

Et puis, surtout, c'est sous-terrain.

C'est pratiquement dramatique et c'est pourtant si faux, la nuit. C'est un compte à rebours en équilibre sur un fil, un fil à moitié solide à moitié, visible. Je ne vous parle pas de temps qui passe, je vous parle de compte. De mode de survie. Classique. On raye ce qui se casse la gueule entre les lignes et tout reste bien droit, on arriverait presque à se faire passer pour du linéaire, ici. Mais c'est justement aussi dramatique que mes nuits fiévreuses et dépassées. Je brûle, l'esthétique ne me dit plus rien qui vaille et c'est un égarement vous comprenez, le vide.

10 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Alors, il faut danser, sans jamais s'arrêter. Danser à la lueur de ce qui brûle, peu importe le vide, peu importe les vagues.

septembre 01, 2008 10:37 PM  
Anonymous Lo said...

Tiens, m'aime que, je ne m'attendais pas à te retrouver dans ce blog aquatique, et tes mots m'ont chavirée en cette nuit, je reviendrai donc !

septembre 02, 2008 12:36 AM  
Anonymous djcdn said...

je comprends, le vide.

septembre 02, 2008 12:34 PM  
Blogger Gregory Sey said...

Mais peut être qu'il ne faut pas rayer ce qui se casse la gueule entre les lignes. Peut être qu'il faut laisser tout ça. Brut. Cache. Tel quel. Ne pas laisser tout bien droit et linéaire. laisser se découvrir les courbes. Les vies-rages. Les rayures. Les griffures et autres cicatrices. Ca fait partie du réel.
Peut être qu'il faudrait ne pas retenir tout ça et laisser les mots se poser comme ils viennent, ceux qui se cassent la gueule entre les lignes et les autres, les sous-terrains. Ne pas les taire. Ne pas se forcer à faire du linéaire, de l'esthétique. Juste se libérer de tous ces mots qui tournent en tête la nuit.
Non?

septembre 02, 2008 10:19 PM  
Anonymous Blue Jam said...

Je me permets de déposer ici une Plume Brillantissime.
Participation facultative ;-)

septembre 02, 2008 10:42 PM  
Blogger M'aime que said...

Anonyme > les commentaires anonymes m'agacent de plus en plus (oui, je suis désolée, hein) mais dansons, dansons.

Lo > Très contente de te revoir par ici !

Dcjdn > le vide c'est pauvre, c'est une honte.

Gregory > Si. S'en libérer. Puisque ça fait beaucoup de bien, je crois. Les courbes et le reste.

Blue jam > oh ! merci !

septembre 03, 2008 1:44 PM  
Anonymous Anonyme said...

Oui, je comprends moi en tout cas. Et juste, il faut faire avec? ou il faut le combler ce vide?
passionnée

septembre 04, 2008 3:29 PM  
Blogger M'aime que said...

je crois que par moments c'est impossible, de faire avec, de ne pas essayer de le combler par tous les moyens. Seulement c'est se mentir à soi-même, on le sait, non ?

septembre 04, 2008 5:47 PM  
Anonymous Matt. said...

Tes textes me trouent le bide. M'éventre et empale mes viscères sur un pied d'émerveillements. Non je ne suis pas un psychopathe (quoi que) :] J'aime juste ce que tu écris.

septembre 26, 2008 5:26 PM  
Blogger maime-que said...

Oh, oh, oh,
merci !

octobre 02, 2008 4:34 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home