mardi, décembre 16, 2008

Interlude.

Je vais bien, merci. Je vais bien puis c’est déstructuré mais temporaire, c’est la chanson celle qui dit les poings dans tes cheveux. C'est la chanson, écoute-moi. Les poings dans tes cheveux, les poings dans tes cheveux me donnent envie de boucles, boucles, boucles, de boucles en nocturne histoire d’avaler les quelques rancœurs qui nous restent. Je vais bien je veux juste cacher mes deux poings dans des cheveux qui s’emmêlent aux miens. Je rêve de pianistes de grandiose de, je rêve de génie sur les touches noires sur les blanches, de musique classique au bout des doigts puis de boucles de souffles et de nocturne, je vais bien.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home