jeudi, septembre 02, 2010

ici

je me faufile les regards sont neutres les morceaux d'inconnus m'étouffent le prénom fait des boucles la tête en haut du cou les boulevards sont longs le prénom tourne les regards baissés les hystériques ne me font pas rêver je me glisse au milieu des bruits de talons il ne fait pas froid les choses ne sont pas quadrillées ni ici ni ailleurs il n'y a que le prénom et la solitude qui se déversent aux quatre coins de ma tête les regards ne sont pas les révolutions attendront je me perds je n'apprends pas à oublier et pourtant les boulevards sont très longs parfois je ne bois pas de café il n'y a plus de nuits il y a des fragments de sommeil entrecoupés d'angoisse je ne me raisonne pas les sons ne sont pas les mêmes et le parquet grince l'endroit n'est pas le mien le prénom se scande se multiplie je tremble du matin au soir et l'on ne m'aime plus.

2 Comments:

Blogger Douglas said...

On devrait se passer plus souvent des points !

septembre 03, 2010 2:20 PM  
Anonymous J/Q said...

Et puis quoi encore !
Ju', tu donnes des mauvaises idées aux gens...

septembre 05, 2010 3:18 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home