jeudi, avril 07, 2011

Climats

Je me souviens d'un mec accroché à son cerf-volant, il avait des yeux presque aussi noirs que les tiens et se prenait les pieds dans le sable il y avait des centaines de voix qui crissaient dans nos têtes qui crissaient le sable ça trébuche, je me souviens d'un type agrippé à mes cheveux peut-être avait-il peur de s'envoler peut-être avait-il abîmé des cerfs-volants par milliers avant de s'effondrer dans le sable froid et gluant peut-être était-il déjà mort.

Je me souviens de nos ombres qui se balançaient des coups de pieds entre deux altercations purement climatiques, et puisque mon ombre à moi ne trébuchait toujours pas j'avais enfermé des morceaux de gris dans mes doigts bleuis par le froid. Je me souviens d'un mec dont la peau n'était pas aussi douce que la tienne, d'un mec qui n'avait de crédible que l'angoisse et chaque goutte d'eau salée qui sortait de ses yeux n'était là que pour nous rappeler qu'il était bien vivant.

Je me souviens d'un mec grisé puis dégrisé par le vent du nord je ne me souviens que de ces fantômes, de tous ceux que je construis puis déconstruis pour mesurer le degré de perfection de ton corps.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home